Mauritanie : Lancement du premier rapport annuel du mécanisme de prévention

jeudi, 4 juillet 2019

Le Mécanisme national de prévention de la Mauritanie a présenté son premier rapport annuel, et premier du genre dans la région MENA, en présence d'intervenants nationaux et internationaux. Cet événement a permis de sensibiliser le public à son mandat et à ses principales recommandations pour améliorer la situation et le traitement des personnes privées de la liberté.

Dans le cadre du programme de coopération avec le MNP mauritanien, l’APT a participé au lancement officiel du premier rapport annuel de cet organisme le vendredi 28 juin. En tant que premier du genre dans la région MENA, il constitue un exemple intéressant à suivre. La manifestation de lancement a rassemblé des autorités nationales ainsi que des organisations non gouvernementales nationales et internationales.

Le MNP a présenté les principaux éléments de son premier rapport annuel (LINK). Lors de l’élaboration du rapport, l’APT avait fourni conseils et assistance. Le rapport, couvre la période allant de juin 2016 à décembre 2017 et se compose de trois parties:

  • la phase d'établissement du MNP et de renforcement des capacités,
  • les activités entreprises par le mécanisme national de prévention, et
  • les recommandations clés visant à améliorer les conditions et le traitement des personnes privées de liberté.

Lors du lancement, le MNP a discuté avec les parties prenantes nationales et internationales de la portée du mandat de prévention et de l'évaluation des problèmes de détention en Mauritanie. Monsieur Ly Saidou - avocat et membre du MNP - a expliqué dans son exposé que « le mandat du MNP est différent de celui des ONG ou d’institutions gouvernementales, nous identifions les problèmes et dialoguons avec les autorités pour les résoudre ».

L’APT a souligné l’importance du rapport annuel, non seulement en tant qu’obligation découlant du Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture (OPCAT), mais également en tant qu’outil de communication. En effet, il offre non seulement de la visibilité aux activités entreprises par le mécanisme national de prévention mais expose aussi les principaux problèmes de détention identifiés grâce aux visites. Cela permet au MNP d'engager un dialogue avec les autorités et les organisations de la société civile en vue de créer des sociétés dans lesquelles le risque de torture et de mauvais traitements est réduit.

À la fin de l'événement, le MNP, les forces de l'ordre et les autorités pénitentiaires avaient déjà identifié des domaines de coopération possibles pour mieux informer les personnes de leurs droits lors de leur arrestation et pendant leur garde à vue et se conformer à la législation mauritanienne contre la torture.

Lors de sa visite à Nouakchott, l’APT a saisi l’occasion pour rencontrer S.E. M. Mohamed Salem Ould Béchir, Premier ministre mauritanien, afin de souligner la nécessité d'un soutien continu au mandat de prévention du MNP. Son Excellence a réitéré l'engagement du gouvernement à coopérer avec le MNP dans le respect de son indépendance.

Le MNP mauritanien a été établi en juin 2016 et se compose de 12 membres et d'un président pour un mandat de quatre ans renouvelable une fois. L'APT coopère avec le MNP mauritanien depuis sa création.