Le Rwanda examine les caractéristiques de son futur MNP

mardi, 22 décembre 2015

Quel est le rôle du mécanisme national de prévention dans le système de prévention de la torture, et quel serait le modèle approprié pour le Rwanda ? Ces questions clés ont été examinées  lors d'une consultation de parties prenantes qui s’est tenue récemment à Kigali.

Le Rwanda a ratifié le Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la torture le 30 juin 2015 et a maintenant l'obligation d'établir un mécanisme national de prévention (MNP). Pour faciliter ce processus de désignation, un atelier a été organisé par le Human Rights Implementation Centre de l'Université de Bristol, au Royaume-Uni, et la Commission nationale rwandaise des droits de l'Homme le 30 novembre et le 1er décembre à 2015.

Le but de l'atelier était de sensibiliser aux dispositions de l'OPCAT et au rôle important du MNP dans le système de prévention de la torture, et de faciliter les discussions pour identifier une structure de MNP efficace pour le Rwanda. Cet événement a également permis au Ministère de la Justice d’échanger avec les parties prenantes clés en partageant avec elles sa feuille de route pour la mise en place d’un MNP. L'objectif est de respecter le délai de juillet 2016, soit un an après la ratification de l'OPCAT.

L'APT a été invitée comme expert pour faciliter les débats et partager les expériences d'autres pays sur les modèles et options en matière de MNP.