Asie-Pacifique

Bien que relativement peu de pays de la région Asie-Pacifique aient ratifié la Convention de l'ONU contre la torture (CAT) et son Protocole facultatif (OPCAT), on observe un intérêt croissant pour prévenir la torture et autres mauvais traitements. Notre objectif principal est donc d'accroître la sensibilisation, la confiance et l'engagement des pays à prendre des mesures concrètes en vue de la ratification.

« Le monitoring indépendant a un impact énorme sur l’état d’esprit et le comportement des responsables de l’application des lois dans les institutions correctionnelles. Nous avons constaté une réduction progressive des comportements abusifs ou déviants des autorités. Dans certains contextes, de tels changements ont rendu les responsables plus enclins à élaborer des directives générales convenables pour le traitement des personnes délinquantes. » Pak Priyadi, Chef du Bureau régional du Ministère de la Justice et des Droits humains à Ambon, Indonésie

L’APT travaille dans la région depuis 2007. Nous nous y sommes engagés à travers le dialogue et le renforcement des capacités des responsables de l’application de la loi, des Institutions nationales de droits humains (INDH), des organes de visites indépendants et de la société civile. Ainsi, nous avons une coopération constructive à long terme avec, par exemple, le Ministère de Justice et des droits humains d’Indonésie, le Ministère de Justice en Thaïlande et certains membres du Congrès aux Philippines.

L’APT noue également le dialogue avec des organisations au niveau régional, telles que la Commission inter-gouvernementale des droits humains de l’ASEAN (AICHR), le Forum Asie-Pacifique (APF) et le Forum des Institutions nationales des droits humains d’Asie du sud-est.

Exemples de notre travail dans la région Asie-Pacifique :

Régional : Une plateforme régionale pour renforcer l’entente sur la nécessité de prévenir la torture dans la région de l’ASEAN.

Régional : Un projet de trois ans pour consolider le mandat de prévention de la torture des INDH et leur rôle en tant qu’acteurs du changement, en coopération avec APF.

Indonésie : Coopération continue pour affiner le rôle et les capacités de cinq organes de monitoring de lieux de détention. Ce soutien participe également à accroître la confiance du gouvernement et des autorités, ainsi que leur engagement à adhérer à l’OPCAT.

Philippines : Collaboration avec des acteurs nationaux pour influencer le processus de désignation d’un Mécanisme national de prévention efficace et indépendant.