Accueil A propos de l'APT Que faisons-nous? Suivi et évaluation

Evaluer notre travail

L'APT s'engage dans des projets en partenariat étroit avec des acteurs locaux et lorsqu'elle estime pouvoir avoir un impact positif sur la prévention de la torture. L'approche de l'APT consiste à transmettre des compétences et des outils à des acteurs clés et à renforcer leurs capacités à prévenir la torture.


Pour atteindre nos objectifs, toutes nos activités sont établies dans le cadre d'une stratégie à long terme. Cette stratégie est revue annuellement et suivie de près au cours de réunions internes régulières de suivi et évaluation.
Nous recueillons systématiquement les évaluations de nos formations et de nos ateliers et nous en rapportons les résultats à nos donateurs, à nos membres et à tous nos partenaires et nos interlocuteurs envers qui nous sommes redevables. Nos formations sont fondées sur une estimation détaillée des besoins et peuvent être répliquées et institutionnalisées afin de faciliter l'apprentissage de nos bénéficiaires, et la diffusion de bonnes pratiques.


Pour certains projets, nous faisons appel également  à des évaluations externes:

 

 

Mesurer la prévention

En tant qu'organisation de droits de l'homme axée sur la prévention, l'APT rencontre des défis spécifiques dans l'évaluation de l'impact que peut avoir son travail. La nature même du travail de prévention rend toute évaluation problématique. Il n'existe, par exemple, pratiquement pas de données fiables et mesurables sur l'incidence de la torture. Nous attribuons aussi avec beaucoup de précaution des changements à certaines activités spécifiques sachant pertinemment que les progrès dans le domaine des droits de l'homme sont souvent le résultat d'un ensemble de facteurs et de la collaboration de nombreux acteurs.

Toutefois, l'APT s'engage à démontrer l'impact positif de son travail. L'entrée en vigueur de nouvelles lois qui criminalisent la torture, une meilleure mise en œuvre de garanties contre les abus, la création de nouveaux organes de prévention et de criminalisation de la torture (MNP inclus), le contrôle régulier des lieux de détention, la mise en œuvre des recommandations des organes de suivi et contrôle, etc., indiquent clairement que le travail de l'APT et des autres acteurs de la prévention de la torture peut entraîner des changements positifs.

Pour avoir une réflexion de fond sur les défis que pose l'évaluation de l'impact des activités dans les droits de l'homme, voir le rapport du Conseil international sur les politiques des droits humains (ICHRP) "No Perfect Measure: Rethinking Evaluation and Assessment of Human Rights Work"
 

Dernier Tweet